Le dernier projet de Jean-Michel ROHR

Ce dernier projet vit le jour courant 2014.

L’ancienne horloge du clocher de Gresswiller, une UNGERER de 1882, a retrouvé une seconde vie. L’idée peu commune de Jean-Michel ROHR est d’exposer cette dernière sans contrainte d’horaires. Habituellement ce type de restauration se retrouve dans le hall d’une maire ou d’un musée limitant les visites aux horaires d’ouvertures.

En 2014, Jean-Michel ROHR présenta à la commune de Gresswiller les grandes lignes de ce projet. C’est tout naturellement que cette dernière valida et débloqua les fonds nécessaires afin de réaliser ce projet.

La phase de présentation du projet

Une des nombreuses esquisses que Jean-Michel ROHR avait dessiné afin de donner une idée du projet de l’horloge mère du planétaire. On peut y voir ce grand cercle entourant l’horloge UNGERER de 1882 avec au fond le village de Gresswiller et juste situé en second plan les automates représentant l’ancienne entreprise COULAUX.

Tous les quarts d’heure les automates animeront cette horloge, laminoir, forgerons et bien d’autres représentations de l’ancienne entreprise locale de Gresswiller seront représentés.

Tous les pignons et engrenages seront visibles du grand public.

La maquette du bâtiment

L’intégration de ce nouveau bâtiment ne fut pas une simple affaire. Il fallait que ce dernier soit accepté par les monuments de France étant donné sont implantation dans cette zone proche de l’église.

Le choix final pour l’implantation a été donné juste à côté du groupe scolaire de Gresswiller contre la Maison du temps libre.

Pour donner une idée de la future implantation Jean-Michel ROHR avait fait une maquette afin de pouvoir projeter cette implantation.

La phase de construction du bâtiment

Sur la première image on peut voir la Maison du temps libre avant l’implantation du bâtiment.

Pierres de taille, chaud vive et tuiles alsaciennes sont les trois matériaux retenus pour intégrer au mieux ce nouveau bâtiment.

Sur les images ci-dessous la démolition du mur d’enceinte et le coulage de la dalle de fondation du nouveau bâtiment.

Des travaux bien engagés par une l’entreprise B.T.P. La Fontaine basée à Mutzig.

.

Et pendant ce temps dans l’atelier de Jean-Michel ROHR

Durant la construction du bâtiment, Jean-Michel ROHR travaillait sans relâche sur son projet titanesque.

Fer forgé, pignons, engrenages, usinage et polissage tous les ingrédients étaient réunis pour donner vie à ce projet.

Malheureusement début 2017 l’état de santé de Jean-Michel ROHR l’obligeait à cesser les travaux entreprit. Ce n’est quand fin d’année qu’après une longue convalescence que ces derniers reprirent.

Entre le côté hors normes d’un tel ouvrage et les problèmes de santé de Jean-Michel ROHR on peut bien comprendre que les travaux aient pris du retard.

2018 sera encore une année au ralenti mais sachez que l’horloge est déjà implantée dans le bâtiment et elle est visible 24h/24 et 7j/7.

L’association « Les Amis du planétaire de Gresswiller » soutient Jean-Michel ROHR dans ces moments là mais recherche toujours de jeunes personnes pour reprendre la relève.