La pièce maîtresse du planétaire de Gresswiller, son moteur à eau

Bien qu’il ne donne pas l’heure son fonctionnement est comparable à une horloge à contrepoids. L’entretien du mouvement d’une horloge est habituellement assuré par la descente d’un poids relié à un tambour par le biais d’une corde ou d’une chaînette. L’inconvénient de ce système est qu’il faille régulièrement remonter ce poids.

Jean-Michel ROHR a eu l’idée de remplacer les poids par deux godets qui successivement se remplisses d’eau et se vides.

99% mécanique 1% électrique

99% de la force motrice proviennent des mouvements de va-et-vient des godets. L’eau circulant à l’intérieur des godets tombe par gravité, mais pour remplir le réservoir tampon il est nécessaire d’utiliser une petite pompe à eau d’aquarium. La consommation électrique reste dérisoire compte tenu de l’énergie finale restituée.

Comment ça fonctionne...?

Dans la vidéo ci-dessous vous pouvez vous faire une idée sur l’impressionnant moteur à eau. On peut y voir les godets se vider et remplir à tour de rôle.

Le balancier avant montage, il pèse quand même 100 Kg.

Le balancier en place sur le moteur à eau.