Le moteur à eau


La pièce maîtresse

Bien qu’il ne donne pas l’heure son fonctionnement est semblable à une horloge à contrepoids.

L’entretien du mouvement d’une horloge est habituellement assuré par la descente d’un poids relié à un tambour par le biais d’une corde ou d’une chaînette.

L’inconvénient de ce système est qu’il faut régulièrement remonter ce poids, monsieur ROHR a eu l’idée de remplacer le poids par deux godets qui successivement vont être remplis et vidés d’eau, ce qui va entraîner le mécanisme.

99% mécanique 1% électrique

Seul une petite pompe à eau d’aquarium permet de faire remonter l’eau dans le réservoir, la consommation électrique de celle-ci reste dérisoire par rapport à l’énergie finale restituée par ce moteur.

 

Comment ça fonctionne...?

On a tous déjà vu une horloge comtoise ou bien la fameuse horloge à coucou…!

Prenons le balancier, cet élément mobile animé d’un mouvement alternatif de va-et-vient. Ce dernier oscille autour d’un axe et il est régulé par un mécanisme appelé échappement. L’échappement fournit les impulsions de comptage à la roue d’échappement qui entraîne le tambour. (voir animation ci-dessous)

Anchor escapement animation 217x328px.gif
Par ChetvornoTravail personnel, CC0, Lien

Le balancier de plus de 100 kg permet d’entretenir le mouvement du moteur.

Sur cette image on peut se rendre compte de la taille du balancier et du moteur à eau.