La pièce maîtresse du planétaire de Gresswiller, son moteur à eau !

Bien que ce moteur à eau ne donne pas l’heure son fonctionnement est comparable à celui d’une horloge à poids.

L’entretien du mouvement d’une horloge est généralement assuré par la descente d’un poids relié à un tambour par le biais d’une corde ou d’une chaînette.

Par gravité le poids descend et entraine le mécanisme. Une fois arrivé en fin de course il faut le remonter pour qu’il puisse à nouveau effectuer sa descente. Pour réaliser cette action il faut nécessairement que quelqu’un soit là pour le faire.

Jean-Michel ROHR a eu l’idée de remplacer le poids par deux godets qui alternativement vont se remplir et se vider d’eau.

Les 99% de la force motrice proviennent des mouvements de va-et-vient des godets. L’eau circulant à l’intérieur des godets tombe par gravité, mais pour remplir le réservoir tampon il est nécessaire d’utiliser une petite pompe à eau d’aquarium. (Environ 5 watts)

Cependant la consommation électrique reste dérisoire par rapport à l’énergie finalement restituée par ce moteur à eau.

Le moteur a eau du planetaire de gresswiller