Ils parlent de nous


GRESSWILLER


Les rouages du monde

L’ouvrage est presque achevé. Au terme de milliers d’heures de travail, Michel Rohr, ingénieur à la retraite, a construit un impressionnant planétaire, installé à l’école de Gresswiller. Un mini-système solaire explique le mouvement des planètes, le calendrier, les saisons, le jour et la nuit.

(Photo Bernard Meyer~ DNA) Article Willy Bodenmuller

Un planétaire à Gresswiller: le rêve abouti de Michel Rohr

••• Il était une fois un ingénieur à la retraite, passionné de mécanique. Dans sa tête, il agençait engrenages et roues, biellettes et pignons. Puis, un beau jour, le rêve de Michel Rohr devint réalité. Et sous le toit de l’école de Gresswiller, la Terre et ses planètes sœurs se mirent à tourner…

«Passe-moi un tournevis, ici il faut serrer un peu plus» Sur un échafaudage, à quelques mètres du sol, deux employés de la commune s’affairent autour du grand cercle qui marque le zodiaque,quelque part entre le Scorpion et le Sagittaire. Sous le toit en forme de pyramide, avec de belles poutres apparentes, s’alignent les douze constellations du zodiaque -treize si l’on compte aussi l’Ophiucus, le porteur du serpent-, cette bande du ciel dans laquelle on voit se déplacer le Soleil au cours d’une année. Un autre cercle marque le calendrier, différentes couleurs symbolisent les saisons, un écusson mobile indiquera les jours et les mois. Au centre de cet espace, une fois les travaux achevés fin janvier, un point lumineux représentera le Soleil. Autour du feu central tourneront deux boules, les planètes Mercure et Vénus.

Saisons et phases de la Lune

L’architecte de ce mini-système solaire de 8 mètres de diamètre est perché en haut d’une échelle et actionne une grosse sphère bleue, suspendue au bout d’un solide bras en aluminium: la Terre, chef-d’œuvre de cette impressionnante horlogerie. «Notre planétaire permet de montrer la révolution annuelle de la Terre autour du Soleil, la rotation de notre planète avec la partie éclairée et la partie plongée dans la nuit» explique Michel Rohr, visiblement fier de son œuvre.

«Le planétaire illustre aussi la succession des saisons, due à l’inclinaison de l’axe de la rotation, le mouvement de la Lune autour de la Terre et les différentes phases de notre satellite naturel». Orbites, inclinaisons – l’horloger du planétaire de Gresswiller a scrupuleusement respecté les données de l’original, l’empire du Soleil, niché dans un bras de notre Galaxie, la Voie lactée.

Une horloge actionnée par…l’eau

La pièce maîtresse, et sans doute l’objet le plus étonnant, le moteur de ce mécanisme, sera installé prochainement dans un coin de la salle polyvalent de l’école de Gresswiller qui abrite cette merveille technique. C’est une horloge mécanique de trois mètres de haut dont la force motrice est… l’eau. pour l’instant, ce bijou se trouve encore dans un atelier, au fond du jardin de M. Rohr. Le concepteur de cette étrange machine se défend d’ailleurs -à juste titre, bien sûr- d’avoir inventé le mouvement perpétuel. «Il faut quand même un petit coup de pouce extérieur», grâce à un moteur d’aquarium par exemple, pour mettre en route l’étrange balancier à eau.

À notre époque; où tout le monde ne jure plus que par l’électronique et l’informatique, les puces et l’internet, Michel Rohr veut attirer l’attention des jeunes de Gresswiller et de tous ceux qui visiterons un jour le planétaire -et ils seront nombreux- sur la mécanique, sa beauté et sa perfection. «Dans ma jeunesse, j’étais fasciné par les machines à vapeur», se souvient le talentueux bricoleur qui avait travaillé chez le fabricant de soupapes TRW à Schirmeck. «À l’époque, j’avais dix ans, j’ai aussi vu pour la première fois l’horloge astronomique de Schwilgué à la cathédrale». Contrairement à l’horloge du grand Strasbourgeois dont le mécanisme a été caché, à la demande des ecclésiastiques, dans un grand buffet, les rouages et mécanismes du planétaire de Gresswiller seront visibles, dévoilant ainsi toute la complexité du système.

Mais le talent et les rêves de Michel Rohr n’auraient pas suffi à faire tourner le planétaire de Gresswiller. D’autres concours ont contribué à cette œuvre. La rencontre avec Robert Marche, un des piliers de la SAFGA, la Société astronomique de France Groupe Alsace, à l’observatoire de Strasbourg et au planétarium. Avec ses calculs et ses conseils, il a aidé M. Rohr à défricher les arcanes des  trajectoires et orbites.

Des milliers d’heures de travail

Et puis, il y a René Moerckel, le maire de Gresswiller, prêt à financer cet ambitieux projet qui devait à la fois marquer le passage au 3e millénaire et révéler aux jeunes de Gresswiller les mécanismes de l’univers dans lequel nous vivons. «Nous dépensons bien de l’argent pour la voirie et l’éclairage, pourquoi ne pas soutenir un projet comme celui de Michel Rohr qui y a investi des milliers d’heures et dont l’aspect pédagogique est évident?» se demande le maire.

Estimé initialement à 25000 F, le budget du projet, qui a pris de l’ampleur, s’élève à 180 F. Appréciant l’esprit et l’importance de cette réalisation, le conseil général du Bas-Rhin a accordé en juillet dernier, dans le cadre du Fonds An 2000, une subvention  de 50000 F à la commune. Fin janvier, lors des vœux du maire pour le nouvel an, le planétaire sera officiellement présenté. Gresswiller célébrera ainsi avec panache le passage au 3e millénaire.

(Article de Willy Bodenmuller)

Les premières rotations du planétaire

••• La municipalité de Gresswiller a clos, dimanche en fin de matinée, la ronde des réceptions du Nouvel An. Une réception qui a été marquée par la mise en marche du planétaire, réalisé et implanté dans la salle polyvalente de l’école par Michel Rohr (DNA du 3 janvier 2001).

Gresswiller était en fête dimanche matin à l’occasion de la mise en service de ce magnifique chef-d’œuvre qu’est le planétaire réalisé par Michel Rohr et qui a fait l’admiration des nombreux villageois réunis dans la salle polyvalente pour les traditionnels vœux de la municipalité.

D’entrée, le maire René Moerckel, qui a salué aussi la présence du conseiller général Antoine Klein, du président de la communauté de communes de Molsheim et environs Laurent Furst et de nombreuses autres personnalités civiles et militaires a fait un large tour d’horizon sur les principales réalisations menées dans la commune depuis mars 1983. Estimant que « Gresswiller s’est harmonieusement transformé, équipé, embelli et où chacune et chacun de nous est heureux de vivre». Citant notamment l’implantation de la zone d’activités économique, l’aménagement de plusieurs lotissements et les remembrements de terrains dans différents secteurs ainsi que la cession de deux hectares de terrains à la scierie ferdinand Braun.

Ces infrastructures de base ont généré de belles recettes qui ont permis de réaliser des équipements importants comme le nouveau dépôt d’incendie, les ateliers municipaux, l’agence postale, le groupe scolaire, l’arrivée du gaz dans la commune. Il faut y ajouter aussi l’aménagement de la voirie communale et de différents espaces verts. Sans oublier la création du conseil municipal des enfants, des jeunes sapeurs pompiers, de la bibliothèque, du club informatique, et de l’école de musique des quatre villages (qui a d’ailleurs animé à plusieurs reprises cette réception, sous la direction d’Olivier Metzler)).

René Moerckel, après avoir remercié l’ensemble des forces vives de la commune et notamment les associations pour le grand travail qu’elles réalisent durant toute l’année, a annoncé sa candidature aux élections du 11 mars prochain pour un nouveau mandat.

Le maire de Gresswiller a bien évidemment tenu à féliciter la «vedette» du jour, Michel Rohr a qui l’ont doit ce merveilleux planétaire qui va faire la fierté, de son concepteur bien évidemment, mais aussi tout le village de Gresswiller et notamment des écoliers. Après quelques explications techniques, Michel Rohr a lancé le mécanisme de ce planétaire qui a effectué dimanche ses premières rotations devant un public attentif.

Avant le verre de l’amitié, et après la distribution des prix aux lauréats des maisons fleuries, le président de la communauté de communes, Laurent Furst, et le conseiller général, Antoine Klein, ont salué l’énorme travail réalisé par la municipalité et l’ensemble des associations locales.

(Article écrit par M. E.)

L’horloger cosmique

Des sphères et des cercles animés par une belle mécanique de roues et de balanciers: Michel Rohr, technicien à la retraite et bricoleur de génie, a construit un planétaire, un mini-système solaire. À visiter à l’école communales de Gresswiller.

(Photo DNA ~ Yves Dieffenbacher / Article de Willy Bodenmuller)

La renommée du Planétaire

Lors de son périple en Alsacien, le club de camping-cars «Autostars» est venu à Gresswiller admirer le Planétaire, œuvre du Gresswillérois Michel Rohr et suivre avec intérêt les explications de l’auteur lui-même.

Cette association qui regroupe actuellement 330 familles réparties sur tout l’hexagone, organise par l’intermédiaire de ses délégués régionaux une dizaine de sorties annuelles.

Ces dernières permettent aux adhérents de découvrir d’une manière bucolique les richesses du patrimoine nationale tout en privilégiant l’économie locale et le respect de l’environnement.

Le délégué régional de ce club pour l’Alsace, la Lorraine et la Franche-Comté, à l’origine de cette sortie alsacienne, est en fait Marcel Guédet qui contribue également à la bonne marche de la bibliothèque municipale. Félicitons-la pour cette heureuse initiative.

À la découverte du Planétaire de Gresswiller.

Émission tournée au mois de mai 2012 par Alsace 20 et présenté par Lionel Augier.