L

Le début d'une grande aventure

Le commencement

L’Histoire du planétaire de Gresswiller, au début de l’année 1999, le maire de l’époque René MOERCKEL ne resta pas indifférent à tout se qui se préparait dans les autres communes de France pour fêter le passage à l’an 2000. Convaincu que sa commune pouvait aussi marquer les esprits pour se passage tant médiatisé, il évoqua l’idée de la réalisation d’un Planétaire devant le conseil municipal. Pour la réalisation d’un tel ouvrage il fit appelle à un habitant de la commune, Jean-Michel ROHR retraité de l’usine TRW-JEUDY basée à Schirmeck. C’est en mai 1999 que Jean-Michel ROHR présentait la maquette et les grandes lignes de se projet.

Le bug de l’an 2000

Le passage informatique à l’an 2000 suscitait à l’époque de nombreuses controverses et inquiétudes. « De nos jours tout tourne autour de l’informatique, les jeunes et moins jeunes ne jurent plus que par ça » s’exclamait Jean-Michel ROHR, aujourd’hui à la retraite son souhait était de transmettre ses connaissances et surtout sa passion pour la mécanique aux jeunes du village et montrer qu’elle avait encore de l’avenir face à l’informatique qui prenait déjà une place importante à l’époque. Évidement personne sauf lui ne réalisait la complexité de ce mécanisme unique d’une rare précision qu’il avait imaginé.

Le coût de ce projet

La commune de Gresswiller a financé le planétaire. Estimé initialement à 25000F (3811,23 €), le budget du projet, qui a pris de l’ampleur, s’élève à 180000F (27440,82 €). Appréciant l’esprit et l’importance de cette réalisation, le conseil général du Bas-Rhin a accordé, dans le cadre du Fonds An 2000, une subvention de 50000F (7622,45 €) à la commune. Plusieurs artisans et bénévoles sont venus en aide à Jean-Michel ROHR permettant ainsi de réduire considérablement certaines dépenses.